L'ASSOCIATION

Des Chevaliers de Mémoire et de tradition

Notre confrérie bachique, «l'ordre illustre des chevaliers de méduse», naquit en l'an de grâce 1690, sous la haute présidence du Marquis de Vibraye, officier de la Marine Royale à Marseille, mais c'est en 1693 qu'elle prendra tout son essor, sous l'influence du Sieur GIRARDIN de VAUVRAY, Intendant de la Marine à Toulon.
Son principal objectif était de permettre aux Officiers de Marine, au retour de longs voyages sur les galères, d'être reçu dignement à terre et de profiter des invitations à d'abondantes agapes largement arrosées.
Aujourd'hui, face à la mondialisation et à la percée des vins étrangers, l'Ordre se doit de retrouver la pugnacité des temps anciens et de donner la priorité à sa double fonction d'avocat et d'ambassadeur attitré des Vins de Provence.
Un tel rôle correspond en tous points à la lettre de nos propres statuts : « L'Ordre illustre des Chevaliers de Méduse a pour but de promouvoir les Vins de Provence tout en maintenant vivace les grandes heures des siècles passés. »


Depuis 1690

Pourquoi Méduse ?


Exagérément fière de sa beauté et de sa chevelure, Méduse fut punie par Minerve qui transforma sa chevelure en serpents et lui donna des yeux qui avaient le pouvoir de transformer en pierre tous ceux qu'elle regardait. D'après les fondateurs de l'ordre, le vin, tout comme Méduse, a la capacité de rendre ses trop fervents admirateurs aussi immobiles que la pierre. C'est ainsi que le nom de l'ordre fût choisi. Devenue gorgone, Méduse sera plus tard tuée par Persée qui lui tranchera la tête. La petite histoire raconte que Persée jeta la tête de Méduse dans la Méditerranée non loin de Toulon...

Devenir chevalier

Comment être intronisé ?


Lorsqu’on évoque les mots Confréries ou Ordres on entrevoit un monde mystérieux laissant penser à un groupement de personnes repliées en vase clos. Il n’en est rien heureusement, nous sommes très ouvert à accueillir ceux qui comme nous valorisent le savoir-faire de nos vignerons, garantissent l’identité et la singularité de nos terroirs et des appellations de Provence et respectent notre gastronomie méditerranéenne. Notre but à l’origine est l’entraide fraternelle, tout en veillant à la qualité et à l’honnêteté du vin. Nous voulons jeter un sourire sur nos angoisses inavouées. Si nous nous inspirons de témoignages des temps révolus, c’est pour ne pas laisser se rompre tout à fait le lien qui nous unit au passé mais l’adapter au futur. Les Confréries vineuses de France par leur joie de boire et par leur nom même, évoquent la tradition des banquets bien arrosés des Grecs et des Romains. Notre Ordre perpétue une tradition, mais nous nous interdisons formellement toutes discussions politiques ou religieuses et n’avons aucun but lucratif. Notre Confrérie a uniquement pour but d’assurer la promotion des vignobles de Provence et régions vitivinicole-gastronomiques en les faisant mieux connaître. Nous sommes une véritable page de l’histoire de France qui se perpétue pour les générations futures. Bon sens, Courtoisie, Respect des valeurs sont les facteurs permanents entre tous les intronisés.

Rituel des Chapitres

Un Chevalier doit être parrainé


Nos manifestations se déroulent selon un rituel bien établi, lors de chapitres, qui débutent par une Messe, où ensuite nous pratiquons des intronisations parrainées par les Grands Dignitaires, cela se passe cela va de soit, dans le chai d’un Domaine viticole suivi de « lampées » et d’un repas gastronomique qui s’accompagne de dégustations de nos « huiles » c'est-à-dire des meilleures cuvées de nos membres présentées par les vignerons eux-mêmes. Comme de célèbres confréries bachiques à travers la France, il est indéniable que Ordre Illustre des Chevaliers de Méduse a appris au public français et étranger à mieux connaître et apprécier les vins, chez nous ce sont nos appellations de Provence. Chaque année nous intronisons de nouveaux Chevaliers qui rejoignent nos idées, et perpétuent nos traditions. Si vous souhaitez être accueilli comme nouveau membre, il suffit d’adresser une demande au Grand Maître qui l’étudiera.