Chapitre extra muros 2014
10 octobre 2016
Les membres… le Bottin mondain de l’époque !
2 novembre 2016

Un Ordre présent dans tous les ports du Royaume grâce à la Marine du Roi

Dans le bel Hôtel de l’Intendant que les siècles nous ont conservé, dans l’actuelle rue Pastoureau à Toulon, la brillante société réunie par Vauvré s’amuse, chante, versifie, boit et mange joyeusement .Ces chapitres devaient être d’une excellente tenue, alliant le bel entrain d’une joyeuse compagnie avec le subtil raffinement de la bonne société de l’ancien régime .Sans doute, ainsi que le suggère monsieur de Crozet, une grande liberté de ton entre les frères et les sœurs était-elle admise, comme l’attestent les poèmes et les chansons de Méduse, sans que jamais, semble-t-il , l’Illustre Société ne glissât vers le libertinage ou la licence.

Bref, Jean-louis Girardin de Vauvre fit tant et si bien qu’au fil des ans, l’Ordre Illustre des Chevaliers de Méduse ne tardât pas à essaimer dans toute la Provence et, grâce à la Marine du Roi, à investir les ports du Royaume situés sur la façade atlantique.

On retrouve ainsi Méduse implantée à Bandol et Marseille, puis à Brest, Rochefort et Cherbourg. Des Prieurés se sont également constitués à Paris et à Lyon et sans doute dans d’autres villes dont le souvenir n’a pas été gardé.

Girardin de Vauvré est mort en 1724 à Paris. Sa disparition a privé l’Ordre Illustre d’un chef et d’un animateur hors de pair et il semble bien que l’Illustre Société n’ait plus eu, après lui, la même vigueur ni le même souffle ; Toutefois, on ne peut rien affirmer de précis sur l’histoire de Méduse au cours des décennies qui ont suivi sa mort car aucune étude documentée n’a été conduite sur ce sujet.

C’est pourquoi, en guise de conclusion, lancerai-je un appel pressant à mes collègues de l’Académie du Var, tout particulièrement à ceux qui oeuvrent au sein de la Commission d’histoire et d’archéologie.

L’Ordre de Méduse est né à Toulon, y a acquis sa notoriété et s’y est imposé au sein de la Marine Royale, laquelle n’hésitait pas à hisser, dans la mâture de ses vaisseaux, un pavillon à tête de Méduse afin de pétrifier ses adversaires de manière symbolique et d’affirmer par cette posture son appartenance à la civilisation de la vigne et du vin.

Au XVIIIéme siècle, cet ordre a essaimé dans la France entière depuis notre ville de Toulon et a su rassembler de beaux esprits, tel le poète et écrivain Jacques Vergier.

Tout cela, nous le savons mais nous ne savons malheureusement que cela sur l’Ordre Illustre.

– Quelle était l’influence exacte de l’Illustre Société au sein de la Marine et de la société civile ? – le rachat de captif a-t-il été fréquent ? Qu’elle était l’identité des captifs ? Quand, pourquoi et comment l’Ordre a-t-il disparu au cours du XVIIIeme siècle ?

Autant de questions qui se posent aujourd’hui à la moderne confrérie des Chevaliers de Méduse qui espère tout particulièrement en l’Académie du Var pour contribuer à lever les mystères qui subsistent autour d’une institution si anciennement toulonnaise et si authentiquement provençale.

Car après une éclipse d’environ deux siècles, voici l’Ordre Illustre à nouveau présent aujourd’hui pour soutenir dans le monde entier l’image de six régions viti-vinicoles d’où sont issues les appellations de la Provence Méditerranéenne , à savoir Bandol, Bellet, Coteaux varois, Cassis,côtes de Provence et Palette.

Méduse rayonne également à l’international et compte deux Prieurés au Canada ainsi qu’un Prieuré itinérant sur le paquebot « The World », qui, chaque année, sillonne les mers du globe.

Dans tout courrier officiel ou dans tout document support de la communication de l’ Illustre Société, le nom de Girardin de Vauvré est systématiquement associé aux armes de l’Ordre, rappelant ainsi que Méduse est née à Toulon grâce à un Intendant de la Marine de Louis XIV.

Enfin, Méduse a renoué avec la Marine Nationale. Depuis 2006, le Préfet Maritime et le Directeur du commissariat de la Marine en région maritime méditerranée, l’Amiral Commandant la Force d’Action Navale ainsi que le Commandant du Bâtiment de Commandement et de Ravitaillement VAR sont, de droit, « chevaliers de Mémoire et de Tradition » de l’Ordre Illustre pendant le temps de leurs fonctions.

Comments are closed.